Jeu de Sugoroku de voyage, série des “Cinquante-trois étapes du Tōkaidō”

Les “cinquante-trois étapes du Tōkaidō” étaient les 53 relais situés le long de la route du Tōkaidō, l’une des cinq grandes routes qui partaient de la capitale à l’époque d’Edo. A la fin de cette période, alors que le voyage était devenu très populaire, de nombreuses séries d’estampes ukiyo-e consacrées à cette route et à ses sites célèbres furent publiées.
Le pont d’Edo Nihonbashi, qui constituait le point de départ de la route du Tōkaidō. L’estampe no.1, “Nihonbashi : une vue de Shinonomé”, de la série “Cinquante-trois étapes du Tōkaidō” d’Utagawa Hiroshige, représente les environs du pont de Nihonbashi au petit matin.
S’agissant de la route du Tōkaidō, le roman comique “Tōkaidō-chū Hizakurige” (à pied sur le Tōkaidō), de Jippensha Ikku, est très célèbre. L’artiste d’ukiyo-e Ochiai Yoshiiku réalisa une série basée sur cette oeuvre, avec un texte de Kanagaki Robun. L’estampe no.2 illustre la scène de Shinagawa. “Tōkaidō-chū Hizakurige” est un ensemble d’histoires comiques mettant en scène les deux personnages Yajirōbe et Kitahachi qui voyagent le long de la route du Tōkaidō. L’illustration représente également une mission diplomatique de Chōsen (Corée), qu’il n’était pas rare de voir sur cette route.
L’estampe no.3 fait partie d’une série qui représente, en haut, une illustration et un texte de l’écrivain Bokkaku et, en bas, des faits historiques, légendes ou paysages associés à chacun des relais. Ici, on voit une femme qui sert le thé dans une maison de thé de Fujisawa. La montagne dont il est question dans le titre “Yamagaeri” (retour de la montagne) est le Mt Ōyama. Derrière la femme, on aperçoit un “omiki-waku” posé sur un banc. Ce récipient servait à transporter l’eau et le saké de retour du pélerinage au Mt Ōyama.

ukiyoe

1.Utagawa Hiroshige
“Vues de lieux célèbres des cinquante-trois étapes du Tōkaidō - le pont Nihonbashi”

ukiyoe

2.Ochiai Yoshiiku (texte de Kanagaki Robun)
Shinagawa, de la série “Tōkaidō-chū Kurige no Yajiuma” (A pied sur le Tōkaidō)

ukiyoe

3.Utagawa Yoshitora
“Sagami Fujisawa - Yamagaeri-jōkei” (Fujisawa dans la province de Sagami - repos de retour de la montagne), de la série “Cinquante-trois étapes du Tōkaidō” (style “shoga” = vers calligraphiés + illustrations)

Jeu “Dōchū Sugoroku” rassemblant les 53 stations du Tōkaidō en une seule illustration. Le Sugoroku était un jeu très apprécié par les gens du peuple à l’époque d’Edo. Les jeux Dōchū Sugoroku, quant à eux, utilisaient des motifs populaires tels que pièces de Kabuki, sites célèbres ou encore le roman comique “A pied sur le Tōkaidō”. Certains d’entre eux connurent un grand succès, comme le “Sangu Jōkyō Dōchū Ichiran Sugoroku” d’Utagawa Hiroshige (no.4) ou le “Gojūsan-tsugi Mitate Sugoroku” d’Utagawa Kunisada (Toyokuni III) (no.5).

ukiyoe

4.Utagawa Hiroshige
“Sangu Jōkyō Dōchū Ichiran Sugoroku” (jeu de sugoroku pour le voyage à Kyōto via le pélerinage au sanctuaire d’Isé)

ukiyoe

5.Utagawa Kunisada,
“Gojūsan-tsugi Mitate Sugoroku” (jeu de sugoroku sur les 53 étapes du Tōkaidō)